LES SANGLIERS à BERLIN: La capitale la plus verte d'Europe ne sait plus

 

Les sangliers modernes aiment vivre dans les agglomérations. Surtout à Berlin, ces cochons sauvages, Wildschweine en allemand, se sentent bien dans leur peau. Selon les estimations de la mairie berlinoise, ils sont entre 7000 et 8000 à y battre le pavé.

Et ils sont partout. A Alexanderplats, à Potsdammerplats, et même sur les pelouses du Reichstag. Ils ne respectent ni la loi, ni le code de la route. Ils traversent sans sourciller les routes, ils brûlent les feux rouges, ils méprisent les panneaux de signalisation. Des centaines d‘accidents chaque année.

Le problème est difficile à résoudre, voire impossible. On a engagé une trentaine de chasseurs, mais les bêtes sont rusées. Grâce à leur intelligence hors du commun, ils ont compris qu’un chasseur ne peut rien faire dans une rue animée. Dès qu‘un chasseur approche, ils se jettent entre les voitures qui bordent les routes.
Ajoutons que beaucoup de Berlinois sont tombés sous le charme de ces grosses bêtes. Ils leur donnent de la nourriture, invectivent les chasseurs, crèvent les pneus de leurs voitures.
Le maire ne voit qu‘une solution: apprendre à vivre ensemble.